Sujet d’expression écrite sur la chanson française

téléchargement

bleu intermédiaire Intermédiaire

La chanson française est un genre de musique spécifique depuis 1945. Elle désigne toutes les chansons qui mettent en valeur la langue et la poésie françaises.

 

Voici quelques interprètes de la chanson française:

 

Charles Trenet: La Mer

 

Edith Piaf: L’hymne à l’amour

 

Gilbert Becaud: (pendant les années 60)

 

Dalida: (pendant les années 70)

Jean-Jacques Goldman: (pendant les années 80)

 

Stromae: (actuellement)

 

 

Expression écrite:

Connaissez-vous (un peu) la chanson française. Qu’en pensez-vous? Avez-vous des anecdotes sur certaines chansons francophones?

Pour cette expression écrite: utilisez le présent et les temps du passé: imparfait, passé composé / plus-que-parfait.

 

Extrait de “La gestion des morphiniques en périopératoire” de Marcel Chauvin

Source: Oxymag. Volume 28, Numéro 140- janvier / février 2015, pages 27-28.

Auteur: Marcel Chauvin, anethésiste et réanimateur à l’hôpital de Boulogne Billancourt

 

surgeon-294383_960_720

 

Extrait de La gestion des morphiniques en périopératoire:

 

Les caractéristiques pharmacodynamiques des morphinomimétiques ont des conséquences sur leur utilisation périopératoire. L’hyperalgésie centrale participerait à la sévérité de la douleur postopératoire, notamment provoquée, et pourrait être à l’origine de la chronicisation des douleurs chirurgicales. Ainsi, la prévention de l’hyperalgésie postopératoire permettrait de réduire l’incidence des douleurs chroniques postchirurgicales.

 

Les caractéristiques pharmacodynamiques des morphiniques agonistes des récepteurs morphinomimétiques utilisés en périopératoire ont des conséquences sur leur utilisation.

 

L’hyperalgésie périopératoire :

 

L’acte chirurgicale provoque la prolifération locale et générale de médiateurs de l’inflammation, et peut créer des lésions nerveuses. La conjonction inflammation et lésions nerveuses génèrent la composante hyperalgésique, qui s’installe au bout de quelques minutes et contribue à majorer la sensation douloureuse.

 

L’hyperalgésie est de deux types : primaire et secondaire. L’hyperalgésie primaire résultant des phénomènes de sensibilisation périphérique siège au niveau de la lésion, en zone inflammatoire, tandis que l’hyperalgésie secondaire siège en-dehors de la zone inflammatoire et reflète une hyperexcitabilité du système nerveux central. L’hyperalgésie centrale participerait à la sévérité de la douleur postopératoire (DPO), notamment provoquée, et pourrait être à l’origine de la chronicisation des douleurs chirurgicales.

 

L’hyperalgésie morphinique :

 

Paradoxalement, les morphiniques administrés durant la période periopératoire peuvent majorer l’hyperalgésie centrale provoquée par la chirurgie en fonction de leur mode d’administration et des doses prescrites. En effet, outre leur effet antinociceptif, les morphiniques peuvent être pro-hyperalgésiants. Ce dernier effet contrebalance l’action antinociceptive et entraîne une réduction de l’effet analgésique, à l’origine de la tolérance aiguë morphinique, laquelle se traduit aussi par un état d’hyperalgésie après l’arrêt du morphinique. Ce mécanisme est dose-dépendant ; il rend compte des phénomènes de tolérance aiguë morphinique rapportés dans différentes études. Ainsi, tolérance aiguë morphinique et hyperalgésie sont elles deux aspects d’un même mécanisme. Ces deux effets sont d’autant plus intenses et apparaissent d’autant plus rapidement que la dose administrée est élevée. L’état d’hyperalgésie est aussi prolongé : il persiste chez l’animal plusieurs jours, voire plusieurs mois (mémoire de la douleur) après l’arrêt du morphinique. Une tolérance aiguë morphinique associée à une hyperalgésie a aussi été retrouvée chez l’homme.

 

Cet état d’hyperalgésie postopératoire est commun à tous les morphinomimétiques agonistes des récepteurs (rémifentanil, sufentanil, fentanyl et dérivés). Avec la morphine, il peut être révélé lors de l’antagonisation par la naloxone. La sensibilisation centrale morphinique apparaît d’autant plus facilement que l’arrêt du morphinique est brutal. Ce phénomène est prévenu par l’arrêt progressif de la perfusion de morphinique sur 30 minutes.

 

L’hyperalgésie morphinique n’est liée ni à la dose totale de morphinique administré ni à la durée d’exposition, mais aux plus hauts débits de morphiniques et aux durées de ces plus hauts niveaux. Il est donc essentiel de prendre en compte le mode d’administration des morphiniques pour prévenir ces états d’hyperalgésie. En peropératoire, les variations fréquentes des débits de perfusion de rémifentanil, et le passage rapide de hauts niveaux à des niveaux plus faibles ainsi que l’arrêt brutal, sont des situations qui favorisent particulièrement l’hyperalgésie morphinique.

 

Les antagonistes des récepteurs NMDA (kétamine) pourraient être utiles en clinique pour prévenir ces phénomènes de tolérance aiguë et d’hyperalgésie morphinique. Par ailleurs, la kétamine, le néfopam et la gabapentine préviennent l’hyperalgésie morphinique dans le modèle expérimental des doses de fentanyl.

 

Conséquences périopératoires :

 

Il faut éviter l’administration de morphine par anticipation, que ce soit en pré- ou en peropératoire. En effet, celle-ci ne se traduirait que par une augmentation de la consommation globale de morphiniques, une réduction de l’efficacité du traitement morphinique et une incidence accrue d’effets indésirables morphiniques (somnolence et dépression respiratoire) au réveil. Idéalement, il faut réaliser une anesthésie équilibrée entre la composante morphinique et la composante anesthésique. (…)

 

Anticipation

Observer le titre de l’article que vous allez étudier : La gestion des morphiniques en périopératoire.

A votre avis, que signifie le mot "périopératoire" :

 

Compréhension globale


  • La source de l’article est Oxymag. Pouvez-vous préciser la nature de cette source ?


  • Cet article s’adresse à qui ?


  • Quelle est la profession de l’auteur, Marcel Chauvin ?

 


    • Quel est le but de l’article ?



 

 

Compréhension détaillée:

Associer les mots aux définitions


  • Morphinomimétiques

 


    • Hyperalgésie



 

  • Analgésie


  • Naloxone


 

  • Relisez le paragraphe L’hyperalgésie périopératoire :

Vrai / faux L’hyperalgésie périopératoire

Ce qui provoque la sensation douloureuse est la conjonction inflammation et lésions nerveuses qui s’installe en quelques heures.
L’hyperalgésie primaire consiste en une douleur au niveau de la zone opérée et peut devenir chronique.
L’hyperalgésie secondaire concerne tout le corps et peut devenir chronique.

  • Relisez le paragraphe L’hyperalgésie morphinique :

Vrai / faux L’hyperalgésie morphinique

Les morphiniques peuvent provoquer une hyperalgésie secondaire.
Certains modes d’administration de la morphine sont responsables de l’hyperalgésie centrale.
Le dosage des morphiniques n’a pas d’influence sur l’hyperalgésie centrale.
Plus la dose de morphine administrée est élevée, plus elle peut causer des douleurs périopératoires intenses.
Les effets contradictoires de la morphine ont d’abord été découvert chez l’homme, puis chez l’animal.

 

Choisissez la reformulation correcte pour chaque phrase.

Reformulation

« En effet, outre leur effet antinociceptif, les morphiniques peuvent être pro-hyperalgésiants. »
« La sensibilisation centrale morphinique apparaît d’autant plus facilement que l’arrêt du morphinique est brutal. »

 

Trouvez l’intrus:

Trouver l'intrus


  • Trouvez l’intrus parmi les facteurs qui provoquent l’hyperalgésie morphinique :


 

  • Relisez Conséquences périopératoires :

Vrai / faux Conséquences périopératoires

Il est préférable d’administrer des morphiniques avant l’opération.
Administrer des morphiniques avant et après l’opération peut provoquer des effets indésirables au réveil.
Pour éviter l’hyperalgésie, il faut équilibrer la composante anesthésique et la composante morphinique.

 

Tableau récapitulatif :

Titre de l’article :  
Nom et profession de l’auteur :  
Qu’est-ce que l’hyperalgésie ?  
Quel est le lien entre hyperalgésie et morphiniques ?  
Comment faut-il utiliser les morphiniques pour éviter l’hyperalgésie ?  
Quels types de médicaments peuvent prévenir l’hyperalgésie morphinique ?  

 
Read more

Activité sur le subjonctif: production écrite

jaune débutant Débutant

yoda

Votre ami est déprimé parce qu’il vient de perdre son travail. Donnez-lui des conseils personnalisés en utilisant les expressions suivantes:

Il est essentiel que…

Il faut que …

Il est indispensable que …

Il est nécessaire que…

Il est fondamental que …

 

Rédigez au moins 5 phrases.

 

 

 

 

 

Expression écrite: le passé composé et l’imparfait

bleu intermédiaire Intermédiaire

Racontez l’histoire que vous voyez dans la vidéo en utilisant le passé composé et l’imparfait :

Postez vos histoires dans les commentaires. Vous recevrez un e-mail pour la correction.

Vidéo 1:

 

 

Vidéo 2:

 

 

Comment écrire un texte en français ?

téléchargement (1)

write-29484_960_720

 Beaucoup d’étudiants en langue pense qu’écrire un texte en langue étrangère est un exercice difficile.

Voici quelques conseils pour vous sentir plus à l’aise :

  • Pour réussir une production écrite, il faut, tout d’abord, penser en français. Oubliez votre langue maternelle le temps de cet exercice parce qu’elle ne sera qu’une source d’interférence et d’erreurs.
  • Avant d’écrire, il faut savoir quoi écrire; donc penser au contenu de votre futur texte est essentiel.
  • Quand vous avez des idées, notez-les en français sur une feuille à part. Ce n’est pas nécessaire de faire des phrases complètes à ce stade de l’exercice, des mots-clés suffisent.
  • Ensuite, organisez vos idées. L’organisation peut être chronologique ou par thèmes, selon le type de sujet.
  • Puis, commencez la rédaction de votre texte.
  • Simplifiez vos idées, utilisez le vocabulaire que vous maîtrisez et pensez à mobiliser vos connaissances en grammaire.
  • Pour que le texte soit logique, utilisez des mots de liaison : tout d’abord, ensuite, puis, finalement…
  • Expliquez les mots que vous ne connaissez pas en français. Utilisez le dictionnaire uniquement si vous ne pouvez pas faire autrement. Si vous le faites, choisissez bien la traduction selon le contexte. Evitez les traducteurs automatiques, ils choisissent le contexte pour vous et le résultat est souvent médiocre.
  • Quand vous avez écrit votre texte, prenez le temps de le relire au moins une fois ou deux. Posez-vous des questions sur le choix du temps, les prépositions, l’ordre des mots dans la phrase… Vous serez étonné du nombre de fautes que vous pouvez éviter rien qu’en relisant.

 

Explication des mots en gras :

Etre à l’aise = être dans une situation confortable

Une production écrite = un texte que vous écrivez.

Noter = écrire

A ce stade de = à cette phase de

La rédaction = l’écriture

Eviter = décider de ne pas faire quelque chose