Pourquoi les professeurs de FLE (français langue étrangère) sont-ils essentiels et devraient être plus valorisés ?

school-teacher-148135_960_720

 

Un professeur de FLE est une personne qui enseigne la langue française aux étrangers. Elle peut être en poste dans un pays francophone ou dans le reste du monde.

 

Le rôle du professeur de FLE en France :

 

En France, le professeur de FLE qui travaille en milieu scolaire, a des groupes d’étrangers qui essaient de mieux maîtriser la langue française afin de mieux réussir leurs études et de mieux s’intégrer dans la société de leur pays d’adoption. Dans ce cas, le professeur de FLE est davantage un professeur de FLS (français langue seconde).

 

Le professeur de français est également indispensable pour tous les individus qui s’installent en France de manière temporaire ou non. Grâce à son enseignement, il aide de nombreuses personnes à avoir une vie meilleure dans les domaines personnel et professionnel.

 

Par ailleurs, il a un rôle clé quand il enseigne dans les entreprises. Comme le français est la seule langue officielle en France, les employés et les cadres de filiales étrangères doivent apprendre le français, non seulement pour communiquer avec les employés recrutés localement mais également pour mieux comprendre la culture de la société dans laquelle ils se sont implantés.  Mieux connaître la langue et la société du pays dans lequel on travaille a inéluctablement un impact positif sur la productivité, les ventes et le chiffre d’affaire de l’entreprise. En outre, une entreprise qui fonctionne bien, crée des emplois et donne du travail à de nombreux Français. Quand il est en entreprise, le professeur de français est souvent un professeur de FOS (français sur objectifs spécifiques), c’est à dire qu’il fait des audits des besoins et fait de nombreuses recherches sur l’entreprise et les postes des employés qui ont besoin de cours de français. Quand il a recueilli toutes les informations nécessaires, il doit créer un programme sur mesure et crée ses propres documents pédagogiques pour donner l’enseignement le plus spécifique et le plus efficace en peu de temps, parce que dans le monde de l’entreprise : le temps, c’est de l’argent.

 

Le rôle du professeur de FLE à l’étranger :

 

Il enseigne la langue française et la culture francophone à la population locale qui rêve de parler la langue de Molière et de découvrir les secrets de la vie « à la française ». Il enseigne dans les écoles, les universités, dans les écoles de langues … Son but : contribuer au rayonnement de la langue française et des cultures francophones. Il contribue indirectement à l’économie parce qu’il a su motiver des touristes, des étudiants et des passionnés de la langue française à passer du temps au pays du petit pain au chocolat ou dans un autre pays de la Francophonie.

Le professeur de FLE à l’étranger fait littéralement vivre la France et le français en-dehors de ses frontières.

Quand il enseigne en entreprise, l’enseignant à l’étranger fait les mêmes démarches que le professeur de FOS en France mais les raisons pour lesquelles il le fait, sont un peu différentes. En effet, comme son enseignement facilite la communication avec les Français et leur compréhension, le professeur de français devient un « facilitateur de business » avec les entreprises françaises qui s’ouvrent vers l’international.

 

Le professeur de FLE, un professionnel qui a de nombreuses qualités :

 

En plus d’être qualifié, le professeur de FLE est un passionné de communication, qui a soit suivi un cursus universitaire en lettres soit un cursus en langue(s) étrangère(s). Il est ouvert d’esprit. Il a souvent eu une ou plusieurs expérience(s) à l’étranger ; par conséquent, il a d’excellentes capacités d’adaptation, une culture générale riche et a fait lui-même l’apprentissage d’une ou plusieurs langues étrangères. Il est donc particulièrement bien placé pour comprendre le défi que représente son travail.

Il est un fin linguiste, capable d’expliquer la nature et le fonctionnement de chaque élément qui compose une phrase. En outre, il doit également être capable d’analyser la littérature et de l’expliquer de manière appropriée à un public allophone qui a d’autres références culturelles.

Pour faire son travail correctement, il doit maîtriser son environnement pour ne pas faire de faux pas et créer un climat de confiance. Il doit être dynamique, observateur, logique, patient, créatif et faire preuve d’empathie.

 

Et pourtant, actuellement, les professeurs de FLE ont souvent des postes précaires et les employeurs ont tendance à banaliser leur métier et à les sous-payer alors qu’ils sont souvent titulaires d’un master. La promotion de la langue française et des cultures francophones en France et dans le monde ne mériterait-elle pas une place de premier choix ?

 

Extrait de “La gestion des morphiniques en périopératoire” de Marcel Chauvin

Source: Oxymag. Volume 28, Numéro 140- janvier / février 2015, pages 27-28.

Auteur: Marcel Chauvin, anethésiste et réanimateur à l’hôpital de Boulogne Billancourt

 

surgeon-294383_960_720

 

Extrait de La gestion des morphiniques en périopératoire:

 

Les caractéristiques pharmacodynamiques des morphinomimétiques ont des conséquences sur leur utilisation périopératoire. L’hyperalgésie centrale participerait à la sévérité de la douleur postopératoire, notamment provoquée, et pourrait être à l’origine de la chronicisation des douleurs chirurgicales. Ainsi, la prévention de l’hyperalgésie postopératoire permettrait de réduire l’incidence des douleurs chroniques postchirurgicales.

 

Les caractéristiques pharmacodynamiques des morphiniques agonistes des récepteurs morphinomimétiques utilisés en périopératoire ont des conséquences sur leur utilisation.

 

L’hyperalgésie périopératoire :

 

L’acte chirurgicale provoque la prolifération locale et générale de médiateurs de l’inflammation, et peut créer des lésions nerveuses. La conjonction inflammation et lésions nerveuses génèrent la composante hyperalgésique, qui s’installe au bout de quelques minutes et contribue à majorer la sensation douloureuse.

 

L’hyperalgésie est de deux types : primaire et secondaire. L’hyperalgésie primaire résultant des phénomènes de sensibilisation périphérique siège au niveau de la lésion, en zone inflammatoire, tandis que l’hyperalgésie secondaire siège en-dehors de la zone inflammatoire et reflète une hyperexcitabilité du système nerveux central. L’hyperalgésie centrale participerait à la sévérité de la douleur postopératoire (DPO), notamment provoquée, et pourrait être à l’origine de la chronicisation des douleurs chirurgicales.

 

L’hyperalgésie morphinique :

 

Paradoxalement, les morphiniques administrés durant la période periopératoire peuvent majorer l’hyperalgésie centrale provoquée par la chirurgie en fonction de leur mode d’administration et des doses prescrites. En effet, outre leur effet antinociceptif, les morphiniques peuvent être pro-hyperalgésiants. Ce dernier effet contrebalance l’action antinociceptive et entraîne une réduction de l’effet analgésique, à l’origine de la tolérance aiguë morphinique, laquelle se traduit aussi par un état d’hyperalgésie après l’arrêt du morphinique. Ce mécanisme est dose-dépendant ; il rend compte des phénomènes de tolérance aiguë morphinique rapportés dans différentes études. Ainsi, tolérance aiguë morphinique et hyperalgésie sont elles deux aspects d’un même mécanisme. Ces deux effets sont d’autant plus intenses et apparaissent d’autant plus rapidement que la dose administrée est élevée. L’état d’hyperalgésie est aussi prolongé : il persiste chez l’animal plusieurs jours, voire plusieurs mois (mémoire de la douleur) après l’arrêt du morphinique. Une tolérance aiguë morphinique associée à une hyperalgésie a aussi été retrouvée chez l’homme.

 

Cet état d’hyperalgésie postopératoire est commun à tous les morphinomimétiques agonistes des récepteurs (rémifentanil, sufentanil, fentanyl et dérivés). Avec la morphine, il peut être révélé lors de l’antagonisation par la naloxone. La sensibilisation centrale morphinique apparaît d’autant plus facilement que l’arrêt du morphinique est brutal. Ce phénomène est prévenu par l’arrêt progressif de la perfusion de morphinique sur 30 minutes.

 

L’hyperalgésie morphinique n’est liée ni à la dose totale de morphinique administré ni à la durée d’exposition, mais aux plus hauts débits de morphiniques et aux durées de ces plus hauts niveaux. Il est donc essentiel de prendre en compte le mode d’administration des morphiniques pour prévenir ces états d’hyperalgésie. En peropératoire, les variations fréquentes des débits de perfusion de rémifentanil, et le passage rapide de hauts niveaux à des niveaux plus faibles ainsi que l’arrêt brutal, sont des situations qui favorisent particulièrement l’hyperalgésie morphinique.

 

Les antagonistes des récepteurs NMDA (kétamine) pourraient être utiles en clinique pour prévenir ces phénomènes de tolérance aiguë et d’hyperalgésie morphinique. Par ailleurs, la kétamine, le néfopam et la gabapentine préviennent l’hyperalgésie morphinique dans le modèle expérimental des doses de fentanyl.

 

Conséquences périopératoires :

 

Il faut éviter l’administration de morphine par anticipation, que ce soit en pré- ou en peropératoire. En effet, celle-ci ne se traduirait que par une augmentation de la consommation globale de morphiniques, une réduction de l’efficacité du traitement morphinique et une incidence accrue d’effets indésirables morphiniques (somnolence et dépression respiratoire) au réveil. Idéalement, il faut réaliser une anesthésie équilibrée entre la composante morphinique et la composante anesthésique. (…)

 

Anticipation

Observer le titre de l’article que vous allez étudier : La gestion des morphiniques en périopératoire.

A votre avis, que signifie le mot "périopératoire" :

 

Compréhension globale


  • La source de l’article est Oxymag. Pouvez-vous préciser la nature de cette source ?


  • Cet article s’adresse à qui ?


  • Quelle est la profession de l’auteur, Marcel Chauvin ?

 


    • Quel est le but de l’article ?



 

 

Compréhension détaillée:

Associer les mots aux définitions


  • Morphinomimétiques

 


    • Hyperalgésie



 

  • Analgésie


  • Naloxone


 

  • Relisez le paragraphe L’hyperalgésie périopératoire :

Vrai / faux L’hyperalgésie périopératoire

Ce qui provoque la sensation douloureuse est la conjonction inflammation et lésions nerveuses qui s’installe en quelques heures.
L’hyperalgésie primaire consiste en une douleur au niveau de la zone opérée et peut devenir chronique.
L’hyperalgésie secondaire concerne tout le corps et peut devenir chronique.

  • Relisez le paragraphe L’hyperalgésie morphinique :

Vrai / faux L’hyperalgésie morphinique

Les morphiniques peuvent provoquer une hyperalgésie secondaire.
Certains modes d’administration de la morphine sont responsables de l’hyperalgésie centrale.
Le dosage des morphiniques n’a pas d’influence sur l’hyperalgésie centrale.
Plus la dose de morphine administrée est élevée, plus elle peut causer des douleurs périopératoires intenses.
Les effets contradictoires de la morphine ont d’abord été découvert chez l’homme, puis chez l’animal.

 

Choisissez la reformulation correcte pour chaque phrase.

Reformulation

« En effet, outre leur effet antinociceptif, les morphiniques peuvent être pro-hyperalgésiants. »
« La sensibilisation centrale morphinique apparaît d’autant plus facilement que l’arrêt du morphinique est brutal. »

 

Trouvez l’intrus:

Trouver l'intrus


  • Trouvez l’intrus parmi les facteurs qui provoquent l’hyperalgésie morphinique :


 

  • Relisez Conséquences périopératoires :

Vrai / faux Conséquences périopératoires

Il est préférable d’administrer des morphiniques avant l’opération.
Administrer des morphiniques avant et après l’opération peut provoquer des effets indésirables au réveil.
Pour éviter l’hyperalgésie, il faut équilibrer la composante anesthésique et la composante morphinique.

 

Tableau récapitulatif :

Titre de l’article :  
Nom et profession de l’auteur :  
Qu’est-ce que l’hyperalgésie ?  
Quel est le lien entre hyperalgésie et morphiniques ?  
Comment faut-il utiliser les morphiniques pour éviter l’hyperalgésie ?  
Quels types de médicaments peuvent prévenir l’hyperalgésie morphinique ?  

 
Read more