Comment gérer des cours de groupe basés sur une méthode et surtout, comment éviter l’ennui ?

Comment anticiper une session avec un groupe qui est sensé suivre une méthode de FLE?

Tout d’abord, au début de chaque session, comprendre les objectifs pédagogiques.

Départager le livre en séances et atteindre les objectifs pédagogiques des pages sélectionnées.

Faire un tri parmi les activités proposées. Il faut choisir en se concentrant sur les intérêts et difficultés des apprenants.

Préparer des ressources extérieures qui peuvent vous aider à atteindre des objectifs pédagogiques plus facilement.

Préparer des activités variées qui impliquent le profil d’apprenant de chaque étudiant. Faire de la pédagogie différenciée pour que personne ne se sentent perdu.

Se concentrer sur l’essentiel et prévoir des activités ludiques pour revoir le vocabulaire vu en cours ou lors des séances précédentes, même chose pour les points de grammaire. Il faut réactiver sans cesse.

Pendant chaque séance:

Pendant le cours, noter les difficultés des apprenants pour prévoir une / des activité(s) de remédiation ou supplémentaire(s)soit donnée(s) en devoirs, soit lors de la séance suivante.

Comment gérer l’ennui et/ ou la fatigue des apprenants?

Quand on remarque que les étudiants commencent à être fatigués, il faut arrêter d’avancer dans le programme et en profiter pour faire de la révision en douceur. Voici quelques exemples d’activités :

Pour travailler le vocabulaire :

  • Tabou: préparer des petites cartes avec le vocabulaire déjà étudié (voir la table des matières des dossiers précédents du livre). Un mot par carte. L’étudiant doit donner une définition du mot pour qu’au moins un apprenant le trouve. Celui qui trouve doit faire deviner un autre mot au groupe.
  • « Dessiner, c’est gagné », utiliser le tableau de la salle de classe. Inviter un apprenant à dessiner un mot écrit une des cartes du tabou, par exemple. Celui qui devine le plus vite peut dessiner.
  • « Jeu de mime » : si vous avez étudié de nombreuses activités, le mime est l’idéal.
  • « Jeu de rôle » : un bon moyen de réactiver le vocabulaire en mise en situation.
  • Faire des nuages de mots : recréer le champ lexical d’un mot clé de manière collective. Exemple : le champ lexical du mot cuisine : cuisinière, cuillère, fourchette…
  • Utiliser les ressources vidéo de la méthode que vous utilisez.

Pour travailler la grammaire :

  • Un jeu de l’oie dont les cases sont composées d’un temps, d’un verbe et d’un pronom personnel. Grâce à un dé, déplacer les pions sur un jeu de l’oie spécialement élaboré par le professeur de FLE. Chaque apprenant doit faire une phrase avec les éléments de la case où son pion tombe.
  • Même exercice avec des cartes. Les apprenants doivent tirer au sort parmi des cartes qui contiennent un temps, un verbe et un pronom personnel.

D’autres idées :

  • Repérer du vocabulaire ou un fait de langue dans une chanson / dans une vidéo.

Faites une liste du vocabulaire / des faits de langue intéressants au préalable et montrez-la à vos apprenants qui doivent repérer les éléments dans le document authentique que vous aurez choisi.  Il faut, bien sûr, qu’il soit accessible au niveau des étudiants. Organiser une petite discussion sur le sujet par la suite. Les faire utiliser les faits de langue / le vocabulaire pendant la discussion.

Si c’est une chanson, vous pouvez finir votre cours en transformant votre groupe en chorale !

  • Se concentrer sur la vie de l’apprenant. Par exemple :

Qu’allez-vous faire ce week-end ? Dessiner une ou deux activités prévue(s). Puis donnez votre feuille à votre voisin. Ce dernier devra deviner / expliquer ce que vous allez faire. A partir de là, les autres étudiants peuvent poser des questions.

  • Les faire utiliser leur smartphone. Certaines applications  et sites Internet sont sympathiques pour briser la monotonie : Kahoot, mentimeter.com…

Il y a, bien sûr, beaucoup d’autres choses à faire pendant une séance mais ce qu’il faut retenir c’est que le secret d’un cours de groupe réussi est la variété des activités, des compétences utilisées et des moyens pour les activer.

TV5MONDE: Une formation pour maîtriser le nouveau site

48379106_10157313685997494_3795003261312827392_o

 

Le site de TV5MONDE est une vraie mine d’or pour trouver des ressources en FLE en peu de temps. Depuis peu, le site est différent et vous avez peut-être besoin d’un guide pour bien comprendre comment utiliser cet outil dont vous ne pourrez plus vous passer.

 

Emmanuelle AMREIN, l’auteur de ce site http://califrenchlife.com/ est également formatrice de formateurs TV5MONDE labellisée.

 

TV5Monde_Logo.svg

 

unnamed (3)

“Je dispense des formations pour les professeurs de français aux Etats-Unis pour qu’ils apprennent à utiliser les ressources du site Internet de TV5MONDE. Ce dernier est spécialisé en français langue étrangère (FLE) et se base sur les supports audiovisuels authentiques de la chaîne de télévision mondiale francophone. Si vous voulez enseigner un français authentique, entraîner vos étudiants de manière efficace à la compréhension orale, et leur faire découvrir les cultures francophones, les ressources audiovisuelles et les fiches pédagogiques de TV5MONDE sont incontournables.

Mes formations sont officielles et concernent des groupes de professeurs. Du matériel TV5MONDE y sera distribué.

Comme le prouve cet annuaire des formateurs TV5MONDE, je suis à Los Angeles mais je me déplace avec plaisir.”

Contactez directement Emmanuelle pour un audit de vos besoins dans le but d’avoir la formation TV5MONDE la plus adaptée:

La dictée, une tradition bien française

 

chalkboard-517818_960_720 (1)

 

La dictée est un texte dit lentement à haute voix par une personne et écrit simultanément par un groupe.

On peut dire que la dictée est une institution en France.

C’est un exercice qui fait frémir de nombreux écoliers et ce, dès l’école primaire. Il permet de vérifier les compétences en orthographe et en grammaire et comme la langue française contient de nombreuses exceptions qui confirment la règle, les résultats peuvent s’avérer catastrophiques. Le fait que le système de notation est répressif n’arrange rien. L’enseignant enlève des points pour chaque erreur et comme les notes sont sur 10 ou sur 20, il n’est pas rare de se retrouver avec un 0 en dictée !

Mais celle-ci peut aussi être un plaisir.

A l’époque de Napoléon III, cette dernière a fait son apparition en tant qu’activité de loisir pour les adultes proches du couple impérial. L’Impératrice Eugénie a même demandé à l’auteur Prosper Mérimée de rédiger un texte piégé pour rendre l’exercice plus cocasse.

Pendant les années 80, la dictée apparaît à la télévision et lance des défis dans les foyers français, c’est la fameuse dictée de Bernard Pivot.

Des dictées retransmises à la télévision ? En effet, les Français sont capables de s’infliger cela. Mais mine de rien, la dictée est un exercice qui peut procurer beaucoup de satisfaction.  Elle est un défi et est une manière d’avoir de la reconnaissance et de se sentir fier.

Les enseignants utilisent la dictée comme un outil pédagogique efficace. Voici quelques exemples de dictées fréquemment utilisées dans les écoles primaires et secondaires :

L’auto-dictée : quand un texte est mémorisé par l’écolier puis est écrit sans aucune aide.

La dictée à trous : pour l’enseignant puisse cibler un certain type de difficulté.

La dictée piégée, comme le texte de Prosper Mérimée.

La dictée aidées : quand l’enseignant donne des outils pour aider l’élève pendant ou après la dictée.

La dictée commentée : quand après avoir dictée une phrase, l’enseignant s’arrête pour donner la paroles aux écoliers qui s’expriment sur leurs difficultés et comment ils peuvent les contourner.

L’orthographe et la grammaire ont une place importante dans la société française.

Une lettre de motivation qui contient des fautes d’orthographe et/ ou de grammaire peut vous coûter un poste.

Une faute d’orthographe dans le courrier ou l’e-mail d’un chef d’entreprise peut lui coûter sa crédibilité.

Savoir bien écrire en français peut vous ouvrir des portes et peut faire la différence alors, à vos stylos!

 

Si vous voulez vous entraîner, TV5MONDE, sur son site web, propose La Dictée d’Archibald.

Enseignants: Comment bien gérer les cours en visioconférence?

headphones-2618446_960_720

Dans un passé qui n’est finalement pas si lointain, les cours de langues par téléphone avaient le vent en poupe dans les entreprises et auprès de certains particuliers très occupés.

De nos jours, les gens sont connectés en permanence. Ne pas se déplacer pour prendre un cours de langue d’une heure ou plus est devenu un excellent moyen d’optimiser son temps libre. Que ce soit sur Skype, Zoom ou FaceTime, tous les moyens sont bons pour donner un cours qui a finalement autant de qualités qu’un cours en présentiel. En effet, avec le son, l’image et un « live chat» qui est encore plus sophistiqué qu’un simple tableau blanc, on peut même proposer des cours divertissants !

 

Il existe différents formats de cours à distance :

 

Le programme hybride :

 

Les gens peuvent opter pour un programme hybride, c’est à dire qui contient des séances en présentiel et en distanciel. Pour optimiser ce type d’enseignement, il est essentiel que la nature des séances soit visible sur un calendrier partagé. Ainsi, ce sera plus facile pour l’enseignant de choisir les activités les plus appropriées pour atteindre ses objectifs pédagogiques et plus pratique pour tous pour éviter les confusions.

 

Le programme en distanciel à 100% :

 

C’est un choix que font de plus en plus d’apprenants en langues et les nouvelles technologies permettent d’offrir des prestations plus que satisfaisantes.

 

Voici quelques astuces pour enseigner à distance :

 

A part la programmation des séquences et la préparation des séances, tout peut se faire en ligne pendant le temps du cours.

 

Le support peut être envoyé via le « live chat » que ce soit un document Word ou un lien d’Internet. De plus, l’enseignant et l’apprenant peuvent également partager leur écran pour faciliter les échanges.

Les cours peuvent être vivants grâce aux émoticônes, aux vidéos, à la musique en plus des qualités d’animation de l’enseignant.

 

Au fur et à mesure du cours, lors de l’apprentissage de vocabulaire nouveau ou de nouvelles expressions idiomatiques, l’enseignant note le nouvel élément dans le « live chat ». Il notera également ce qui lui semblera utile pour faciliter la visualisation et la mémorisation.

 

Lors de l’apprentissage d’un nouveau point de grammaire, il est nécessaire pour l’enseignant d’avoir préparé un document Word sur lequel figure toutes les règles de manière simple et claire ainsi que des exemples pertinents pour récapituler le tout et donner un cours théorique fiable à l’apprenant. Il est fondamental de conserver précieusement ce type de documents afin de pouvoir les envoyer et de les renvoyer à bon escient. En effet, un document bien fait peut être réutilisé avec d’autres apprenants.

 

Les devoirs peuvent également être envoyés en ligne à la fin de la séance. Des exercices de systématisation peuvent être envoyés via des liens et les autres types d’activités à faire en-dehors du cours doivent être expliquées de manière concise et claire.

 

Si le « live chat » ne garde pas les données, l’enseignant doit copier et coller les informations du cours afin de les envoyer par courriel immédiatement après la connexion.

 

Si vous avez choisi une méthode de langue avec un manuel, il vous suffit de suivre la méthode. L’apprenant et l’enseignant ont le même support sous les yeux, l’image peut vous aider à indiquer un endroit d’une page en particulier. L’enseignant est maître des documents audio, il n’a qu’à cliquer sur « lecture » et l’apprenant entendra le son à travers son écran.

L’enseignant peut également envoyer un lien s’il veut enrichir son cours en exploitant un document extérieur.

 

Voici quelques techniques d’animation :

 

Elles sont cruciales pour éviter que l’apprenant ne s’ennuie! En effet, l’un des inconvénients des cours en ligne est que l’attention peut tomber plus facilement parce que les interactions peuvent ne pas être aussi stimulantes qu’en face à face.

 

Si le cours a lieu sur FaceTime, c’est à dire un moyen de communication qui ne contient pas de “live chat” et qui ne permet pas l’envoie de documents ou de liens, l’enseignant doit redoubler d’efforts :

 

  • Utiliser le courriel ou le « live chat » de messageries électroniques pour communiquer à l’écrit.

 

  • Utiliser une ardoise pour permettre la visualisation de certains mots ou exploiter le dessin pour activer le vocabulaire.

 

  • Des cartons de couleurs pour instaurer un code de communication sans interrompre l’apprenant. Par exemple : Carton jaune : pour inviter à l’autocorrection ; carton vert : pour conforter l’apprenant après une prise de risque linguistique.

 

  • Exploiter de la musique et des images pour introduire un thème ou donner des indices.

 

Il existe des dizaines de façons d’animer un cours. L’enseignant doit simplement être à l’aise avec les outils qu’il choisit.

 

Que ce soit sur Skype, Zoom ou FaceTime, l’enseignant et l’apprenant doivent impérativement se placer en face d’une source de lumière pour que les détails du visage peuvent être vus. Les expressions, la forme de la bouche sont des indicateurs qui permettent une meilleure communication. De plus, voir le visage de l’apprenant est essentiel pour que l’enseignant sache s’il doit continuer comme il le fait ou s’il doit modifier son approche. L’apprenant doit également s’exprimer explicitement si une activité ou autre ne lui convient pas.

 

En cas de défaillances techniques des outils de communication, il est nécessaire de ne pas être frustré et stressé. Avant que les cours ne commencent, il est nécessaire de préparer un plan B si un outil est défaillant. Par exemple, si Skype ne fonctionne pas bien temporairement, utilisez Zoom ! Si Internet ne fonctionne pas chez l’un ou chez l’autre, téléphonez-vous pour convenir d’une solution.

 

Les cours à distance doivent engager pleinement les deux partis. L’apprenant et l’enseignant doivent être actifs et faire des efforts pour communiquer le plus clairement possible.

Le choix du lieu et la qualité de la connexion Internet sont les bases d’un bon cours.

Pourquoi les BD sont-elles de bons supports pour apprendre et enseigner le français ?

Tintin_and_Snowy_grafitti

La bande dessinée est un outil qui peut se révéler très utile dans l’apprentissage du français ; que la lecture de la BD soit faite en classe avec un professeur ou en autonomie.

Si vous aimez la bande dessinée, cette forme de littérature peut être une méthode motivante pour comprendre et apprendre un français authentique basé sur le style direct via les dialogues des personnages fictifs.

Les textes sont courts, percutants et efficaces, ce qui peut être un autre facteur de motivation.

Par ailleurs, l’image donne des indices supplémentaires pour mieux comprendre le sens du dialogue et de l’intrigue.

Cette forme de littérature a également une valeur socio-culturelle forte. Les personnages de BD font partie du patrimoine culturel des populations francophones et ils évoluent dans un univers qui montre le quotidien dans une culture locale.

Les BD sont des supports propices à la discussion. Le professeur de français peut choisir un angle interculturel, un angle chronologique pour comparer deux époques, un angle artistique pour analyser la complémentarité image-texte… Et on peut se poser la question suivante : l’humour des BD est-il capable de traverser les barrières culturelles et linguistiques ?

Les projets qui peuvent émaner des bandes dessinées sont nombreux. La finalité la plus évidente est la création d’une BD en classe. En groupes, les apprenants peuvent se mettre d’accord sur les aspects suivants :

  • Création de l’intrigue
  • Profil des personnages
  • Apparence des personnages
  • Dialogues
  • Décors
  • Couleurs

Que de conversations animées en perspective !

 

Mais quelles bandes dessinées font partie de la culture francophone ?

 

Les auteurs belges sont particulièrement créatifs dans le domaine de la bande dessinée :

 

Tintin est le héros de BD belge par excellence. Ses aventures peuvent être de bons supports pour des analyses chronologiques et l’évolution des représentations au fur et à mesure que le temps passe. Cette BD est un très bon support pour les adolescents, jeunes adultes et adultes.

 

Blake et Mortimer est une bande dessinée d’espionnage belge qui peut convenir aux adolescents, jeunes adultes et aux adultes.

 

Les Schtroumpfs (The Smurfs) sont de petits êtres bleus qui vivent dans des maisons en forme de champignons et qui craignent le méchant Gargamel. Cette BD est adaptée aux enfants jusqu’à l’âge de 12 ans environ.

 

Boule et Bill est également une création belge. Boule est le maître et l’ami de Bill, un cocker anglais. Ce dernier ne parle pas mais arrive toujours à se faire comprendre. Cette BD est un support exploitable avec des enfants jusqu’à l’âge de 12 ans environ.

 

Lucky Luke est un personnage issu d’une coopération franco-belge. Il est un cow-boy solitaire qui évolue dans un western. Il s’agit d’un support attractif pour les adolescents, les jeunes adultes et les adultes.

 

Spirou et Fantasio est une autre BD issue de la collaboration franco-belge. Les personnages éponymes sont des reporters qui essaient de sauver le monde de personnes méchantes comme des gangsters, des savants fous et des dictateurs. Cette BD est adaptée aux enfants jusqu’à l’âge de 12 ans.

 

Astérix est une création française apparu en 1959. Son scénariste est René Goscinny et son illustrateur est Albert Uderzo. Les aventures humoristiques d’Astérix racontent les péripéties de son personnage éponyme, originaire d’un petit village gaulois qui résiste à l’invasion des Romains. Cette BD est divertissante à tous les âges.

 

800px-Comic_wall_Asterix_&_Obelix,_Goscinny_and_Uderzo._Brussels

 

La plupart de ces bandes dessinées ont été adaptées au cinéma ou sont devenues des dessins animés.

Comparer la BD à l’une de ses versions cinématographiques peut également être une exploitation intéressante.

 

En conclusion, la bande dessinée est une forme littéraire à valoriser pour apprendre et enseigner le français de manière ludique.

 

Why is it necessary to teach a language in the target language ?

chalkboard-152414_960_720

 

There are several theories about the way of teaching foreign languages. Using the native language of the students seems to be comfortable for everyone. Indeed, the teacher is sure that everybody understands and the students cannot be totally lost and confused. But using the native language shouldn’t last and shouldn’t be part of your way of teaching a foreign language. When your students are total beginners, using the native language from time to time can be necessary to guide them in their discovery, but after a few classes, the teacher should only speak in the target language and be creative because being in an authentic situation of communication is the best to be trained for real life!

Being totally immersed in the target language has a lot of advantages.

First, the students can live the challenges that they would face in the country where they speak the target language. Consequently, they will have to find strategies of communication and will have the possibility to live the pleasures and the uncomfortable situations that they would live in real life.

Second, the students are more stimulated when they know that they need to try to understand everything to be able to participate in the target language. So the language class does not look like any other class. It’s less boring and it’s challenging.

Third, being immersed helps the students get more communication skills quickly. Indeed, their brain will think in the foreign language more naturally and it will help them communicate in a more efficient way (without translating).

Fourth, when everybody must speak the same language in the classroom, everybody is in the same situation. In other words, everybody is making efforts. It can create a certain solidarity between the students, which is very positive for the atmosphere in the classroom.

Fifth, speaking the target language all the time using authentic documents can help your students understand the foreign linguistic system and the foreign culture more easily. It’s important to help them become more open-minded. Open-mindedness is essential to be tolerant.

Sixth, when your students are English-speakers, total immersion in the foreign language is better because they cannot escape from an uncomfortable situation using their native language.

On the other hand, from time to time, when you choose the moment, it is fundamental to give a chance to your students to express themselves in their native language about what they can reflect about the differences and similarities between the linguistic systems and cultures. But these discussions should be limited in time and you must be clear about the fact that it is a special moment to help them be aware of more things in their learning. Then, when you start speaking the target language again, it must be clear for everyone that it must be the lingua franca of the classroom again.

As a conclusion, teaching in the target language will help your students be better from a linguistic and cultural point of view and more efficient in less time. Independence in communication is what everybody wants that’s why the native language of the students should be left at the door of the classroom.

Formations TV5MONDE pour les enseignants

Emmanuelle AMREIN, l’auteur de ce site http://califrenchlife.com/ est également formatrice de formateurs TV5MONDE labellisée.

 

TV5Monde_Logo.svg

 

unnamed (3)

“Je dispense des formations pour les professeurs de français aux Etats-Unis pour qu’ils apprennent à utiliser les ressources du site Internet de TV5MONDE. Ce dernier est spécialisé en français langue étrangère (FLE) et se base sur les supports audiovisuels authentiques de la chaîne de télévision mondiale francophone. Si vous voulez enseigner un français authentique, entraîner vos étudiants de manière efficace à la compréhension orale, et leur faire découvrir les cultures francophones, les ressources audiovisuelles et les fiches pédagogiques de TV5MONDE sont incontournables.

Mes formations sont officielles et concernent des groupes de professeurs. Du matériel TV5MONDE y sera distribué.

Comme le prouve cet annuaire des formateurs TV5MONDE, je suis à Los Angeles mais je me déplace avec plaisir.”

Contactez directement Emmanuelle pour un audit de vos besoins dans le but d’avoir la formation TV5MONDE la plus adaptée:

 

Emmanuelle AMREIN, the copywriter of http://califrenchlife.com/ is also a teacher of teachers certified by TV5MONDE.

 

TV5Monde_Logo.svg

 

“I teach French teachers in the US so that they can learn how to use the resources from the website of TV5MONDE. It’s specialized in French as a foreign language and contains authentic videos from the worldwide French-speaking channel. If you want to teach authentic French, train your students for oral comprehension in an efficient way and have them discover the French-speaking world, the videos and the instructional documents of TV5MONDE are a must.

My class is official and targets groups of teachers. TV5MONDE goodies will be distributed. As you can check on this webpage of TV5MONDE, I am in Los Angeles but I am pleased to travel to you.”

Contact Emmanuelle via the form above for an audit of your needs to have the most customized class.

 

Pourquoi et comment utiliser un blog pédagogique en FLE / FOS?

tour copie 2

 

Vous êtes enseignant et vous ne vous êtes pas encore jeté à l’eau pour créer un blog pédagogique? Voici quelques utilisations qui pourront peut-être vous convaincre de devenir un enseignant-concepteur, comme je le suis devenue grâce au site que vous êtes en train de consulter: http://califrenchlife.com/

 

Pour enrichir la séance en présentiel:

Tout d’abord, un blog pédagogique peut être utilisé pour enrichir la séance en présentiel. Le site peut être un outil d’enseignement précieux. Il peut être omniprésent pendant les séances pour faire un rappel de fait de langue ou pour fournir une activité supplémentaire si la fixation du fait de langue se fait difficilement. A ce moment-là, on peut parler de présentiel enrichi, selon F. Mangenot et E. Louveau.

 

A distance: pour combler les lacunes ou pratiquer davantage.

Le blog pédagogique peut également être un outil de travail complémentaire pour l’enseignant-concepteur et l’apprenant. La méthode de langue est principalement utilisée en présentiel et le blog peut être utilisé en distanciel par l’apprenant pendant son temps libre et à son rythme. Les supports sont créés par le formateur-concepteur lui-même selon les besoins des apprenants après des évaluations diagnostiques et / ou formatives ou après avoir observé les difficultés spécifiques des apprenants pendant les séances. Le blog peut, par exemple, être utilisé pour les devoirs. On peut créer des activités personnalisées pour être sûr de combler les lacunes observées pendant la formation en présentiel. Dans ce cas, le blog est utilisé comme un prolongement de la séance. Il est primordial de montrer aux apprenants comment se servir du site et comment trouver les éléments qu’ils recherchent. Cela leur permet de se familiariser avec ce complément pédagogique et de l’utiliser sans réticence et plus spontanément quand ils sont chez eux. Le fait d’avoir été guidés vers certains billets est essentiel pour les apprenants qui n’osent pas prendre d’initiative quant à leur apprentissage.

 

Pour l’auto-apprentissage:

Le site peut aussi être utilisé pour l’auto-apprentissage et / ou pour être en contact avec la langue et la culture françaises. Ainsi, ils peuvent s’arrêter sur les billets qui les intéressent particulièrement, prendre le temps qui leur est nécessaire et prendre du plaisir à faire une activité qu’ils ont choisi eux-mêmes. La notion de plaisir est fondamentale pour attiser la motivation. La partie grammaire rassemble les faits de langue les plus importants. Les apprenants qui ont suivi la séance peuvent relire la théorie et reconnaîtront les mots et la logique utilisés par leur enseignant pendant le cours.

 

Le blog, “filet” pour les absents:

Le blog est également une ressource centralisée qui a un rôle « de filet » pour les apprenants qui ont manqué des cours. Ainsi, ils peuvent essayer de rattraper les cours qu’ils ont manqué en toute autonomie, sans déranger l’enseignant dans son programme et sans perturber les autres apprenants du groupe. Selon les étudiants, le blog peut ne pas être suffisant pour rattraper le cours, mais les absents ont au moins une chance de mieux comprendre ce qui a été traité pendant les séances précédentes.

 

Une formation sur mesure:

Le blog permet véritablement de faire une formation sur mesure avec des supports pédagogiques récents, qui correspondent totalement aux intérêts et au niveau des apprenants.

 

Un outil pour les formations hybrides:

Un blog pédagogique peut également convenir à des formations hybrides, dont le programme a été volontairement conçu en présentiel et en distanciel. Les activités basées sur des documents authentiques peuvent être utilisées pour atteindre les objectifs pédagogiques d’un programme en distanciel. La plateforme est un complément, une ressource centralisée auxquels les apprenants peuvent se référer. Ils peuvent même y communiquer facilement avec leur enseignant et y soumettre des travaux écrits directement.

Le tutorat de l’enseignant-concepteur est essentiel dans le cadre d’une formation en FLE ou en FOS. L’apprenant doit être en mesure de poser des questions via le blog et doit se sentir accompagné et encouragé pour attiser sa motivation. Donc un guidage pour bien utiliser le site, la correction rapide des productions écrites, un retour sur les activités faites, des explications supplémentaires quand elles sont nécessaires sont des services interactifs qu’il ne faut pas négliger en particulier quand les séances en présentiel sont courte et/ ou n’ont lieu qu’une fois par semaine. Ce n’est pas suffisant pour traiter tous les sujets, accompagner les apprenants comme il le faudrait et mettre l’apprenant dans une ambiance francophone propice à sa motivation.

S’il n’y a pas du tout de tutorat, les apprenants peuvent facilement ne pas trouver le temps de surfer sur la plateforme et peuvent même « oublier » qu’ils font une formation linguistique et culturelle en français pendant la semaine!

 

Le blog pédagogique est, par conséquent, un gain de temps et un renfort pour l’apprentissage des apprenants . De plus, il facilite le rattrapage des cours et il permet aux apprenants de se référencer à un cours théorique claire, de faire des activités variées en toute autonomie, d’être en contact avec la langue et la culture françaises et de faciliter les cours à distance parce que tous les documents sont sur le même site internet, donc facile d’accès à toute heure du jour et de la nuit!

Créer un blog pédagogique est un travail de longue haleine. Mais en utiliser un peut révolutionner votre manière d’enseigner et améliorer la qualité de vos cours. De plus, chaque production peut vous procurer un sentiment de satisfaction qui peut être multiplié par 100 quand vous vous rendez compte qu’elle a été utile pour vos apprenants.

 

Les moyens de transport d’une culture francophone à l’autre

Pour changer un peu, voici une fiche pédagogique exploitable par un enseignant pour aborder l’interculturalité à travers le thème du transport dans la francophonie.

Séance :  Les transports

Public : B1

Objectif général

 

 

Comparer les transports typiques dans différents pays.
Objectifs linguistiques

 

 

–               Lexique du transport

–               Lexique d’une entreprise de transport sur Internet

–               Le présent (rappel)

Objectifs communicatifs –               Émettre des hypothèses sur les documents et leur sens.

–               Comprendre une vidéo sur une entreprise de transport sur Internet

–               Déduire du vocabulaire à partir d’un contexte.

Objectifs culturels

 

 

– Sensibiliser aux différents types de transport dans différents pays

– Comparer (similitudes/différences) les moyens de transport avec le fonctionnement des transports du pays de l’apprenant

– Découvrir des moyens de transport dans d’autres pays de la francophonie.

Activités langagières

 

 

*compréhension écrite

*production orale (via des activités de compréhension variées)

*production écrite

 

Tâche

 

 

Mise en route

Observation et analyse d’image.

Evaluation

 

Production écrite + tâche finale

 

Tâche finale

 

 

 

  • Production écrite :

Pourquoi ces deux types de transport de deux pays différents de la francophonie vous ont-ils été présentés?

Y a-t-il des points communs et/ou des différences concernant le thème du transport dans votre pays ? Lesquels ?

  • Faites un exposé sur une particularité sur ce thème.

 

 

Corpus :

  • Transport en commun au Sénégal :

téléchargement (8)

  • Source : Le Figaro, le 02/05/2017 (Photo au début de l’article et vidéo en fin d’article)

http://www.lefigaro.fr/societes/2017/05/02/20005-20170502ARTFIG00141-blablacar-s-attaque-aux-trajets-quotidiens-entre-domicile-et-travail.php

 

Mise en route :

En regardant la photo 1), pouvez-vous deviner quel thème va être développé pendant la séance ?

 

Document 1 :

Compréhension globale :

Observer la photo :

Quelles sont les particularités de ce transport en commun? Quel en est son fonctionnement? (Vous pouvez faire des recherches sur Internet).

 

Compréhension détaillée :

Document 2 :

Regardez cette photo :

Où sont ces personnes?

A votre avis, quel est leur lien?

A votre avis, de quoi s’agit-il?

Vérifions vos hypothèses en regardant cette vidéo située en bas de l’article du lien suivant : http://www.lefigaro.fr/societes/2017/05/02/20005-20170502ARTFIG00141-blablacar-s-attaque-aux-trajets-quotidiens-entre-domicile-et-travail.php

 

Compréhension globale :

  • Vérifiez les réponses que vous avez donnés dans l’activité précédentes et corrigez / modifiez-les avec un stylo d’une autre couleur, si nécessaire.
  • Comment s’appelle l’entreprise présentée ?
  • Quand et comment a-t-elle vu le jour ?
  • Quelle est l’origine de cette entreprise ?

 

Compréhension détaillée :

Vrai ou faux ? Justifiez et corrigez les éléments erronés.

Les gens qui voyagent ensemble n’aiment pas voyager seuls.

Les personnes qui participent au voyage ne participent pas aux frais d’essence.

L’entreprise Blablacar a connu une forte croissance en 7 ans.

L’entreprise est présente sur 3 continents et les employés représentent 35 nationalités.

Blablacar est une licorne, c’est à dire que c’est une entreprise qui pèse plus d’un milliard de dollars.

L’entreprise a prévu de se développer au Brésil et en Australie.

 

Repérage et conceptualisation :

Vocabulaire d’une entreprise de transport sur Internet.

Quel est le sens des mots soulignés ?

Son entreprise est désormais considérée comme une licorne.

C’est sur Internet que les entrepreneurs français doivent aller chercher la croissance.

On a tout pour prendre la vague du numérique.

Une opportunité que Blablacar veut continuer de saisir en se déployant (se déployer) prochainement au Brésil ou encore en Indonésie.

 

PRODUCTION ECRITE :  

Pourquoi ces deux types de transport de deux pays différents de la francophonie vous ont-ils été présentés ?

Y a-t-il des points communs et/ou des différences concernant le thème du transport dans votre pays ? Lesquels ?

 

Prolongement possible:

Faites un exposé sur une particularité sur ce thème dans votre pays.

How to use the Internet in a relevant way in a language class?

internet-and-multimedia-sharing

The Internet is a rich resource which is part of the everyday life of students. Only using books and CD’s is obsolete. Language teachers should follow the news, the trends, and offer various innovative and motivating activities made from documents that they find on relevant websites. It allows the students to reinforce their learning and their motivation to learn a foreign language and a new culture. Here are some suggestions about how to use the Internet in a language class.

The Internet, a limitless source of authentic documents.

An authentic document is a document which was conceived for the native speakers and which is in the language that the students are learning. This type of documents is very motivating because they link the learning of a language to the real world. These documents are the best friends of the language teachers because they are various: images, commercials, videos. The choice of the documents will depend on your instructional goal but also on the level and the interests of the students. Studying important themes for native speakers is crucial so that the students can understand the challenges and the concerns of a foreign society. It’s a good way of discovering multiculturalism and of becoming a citizen of the world.

It’s possible to study all the subjects thanks to resources from the Internet. You can use the document as it is or you can adapt it to the level of your students. You can shorten it, you can use the video without the sound, students can imagine dialogues…

Taking part in the social web:

The social web is an excellent tool to allow students to practice their language skills being mixed with native speakers. For instance, if they comment on an article on the website of a famous newspaper or write about their own experiences on some specific websites, they will be participants in the culture they’re discovering. What a reward to be able to do that!

Using a blog:

A lot of teachers already have their own blog for their students. One of the relevant goals of such a tool if the customization of your class to the level, difficulties, and interests of your students.

A blog can have various tabs. One can be about theory. A clear written article about a point that you studied in class can reassure students and reinforce their learning. Another tab can be dedicated to the content made by your students…

A blog can also be a device for other teachers at your school and more interestingly, for teachers from schools in other countries. It can be the channel for intercultural exchange.

A blog is a tool that you build slowly but which will have positive consequences on the results and on the motivation of your students. Besides, you will be able to use some of its content with other students for years.

Switch roles!

Thanks to the Internet, students can become teachers and teachers can become students. In other words, you can ask your students to research information to introduce a cultural theme, for example. They prepare a written or an oral presentation about a monument, a city, a tradition… When the facts and the quality of the language are checked, they can continue working on the theme making a podcast, a video, or an article for your blog…

Let’s protect the planet!

While you use the Internet for your teaching, you save trees! Indeed, you don’t need to print and copy anything. As long as the students know where they can find the content of the class, they will find everything with their laptop. Being paperless is much more practical and so much better for our planet!

The internet can and must revolutionize language classes. Living languages must be lived by the students and not only learnt. Students will feel more involved when they are active and feel like part of the culture they’re learning. Learning a foreign language is also becoming a citizen of the world and the Internet is the perfect tool to make the world your village.

1 2