La variété de français parlé au Québec

Comme le Québec est une province francophone unilingue, les Québecois font tout pour ne pas utiliser de mots anglais et trouvent des équivalents français à des mots anglais qui sont très souvent utilisés par les Français.

Par exemple, le panneau que vous trouvez bilingue dans tout le reste du Canada, vous le trouvez uniquement en français au Québec.

2000px-Arret_Quebec.svg

Alors qu’en France, le même panneau est en anglais !

Les français écrivent des e-mails, partent en week-end et font du shopping alors que les Québecois écrivent des courriels, font un voyage en fin de semaine et font du magasinage.

L’Office Québecois défend la langue française de manière plus virulente que les Français eux-mêmes parce que les Québécois sont entourés d’Anglophones. Par conséquent, leur langue française est menacée en permanence. En France, l’anglais n’a aucun statut linguistique. La langue française est la seule langue de la République et c’est une langue importante au sein de l’UE.

Attention, les efforts des Québecois ne veulent pas dire qu’ils n’utilisent jamais d’anglicismes. Ils n’utilisent simplement pas les mêmes anglicismes que les Français.

En outre, les Québecois ont aussi tendance à traduire directement des expressions anglaises. Par exemples, ils disent bon matin à la place de bonjour. Ils disent crème glacée à la place de glace.

Les différences lexicales principales entre le français québécois et le français de France :

Les différences lexicales dans le domaine de l’informatique:

Les Québécois ont tendance à dire “nous autres”, “vous autres” et “eux autres” à la place de “nous”, “vous”, “eux”. Ils disent “pis” à la place de “puis”; “pu” à la place de “plus”. Ils disent “piass” pour faire référence à leur dollar.

Quand ils sont fatigués, ils disent qu’ils sont “tannés”. Et quand ils ont du mal à faire quelque chose, ils “ont de la misère” à le faire.

Ils utilisent régulièrement le mot “écoeurant”. Cet adjectif peut être positif et négatif.

Quand ils jurent, ils utilisent des mots religieux (religion catholique): les sacres.

Et ils utilisent le mot anglais “cute” pour dire que quelque chose ou quelqu’un est “mignon” ou “chou”.

Les relations Québécois-Français via “Les Maudits Français” de Lynda Lemay

Québec

La ville de Québec

 

La chanson “Maudits Français” a été écrite par Linda Lemay, artiste québécoise, en 2000.

 

Anticipation:

Où se trouve le Québec?

Que savez-vous de ce lieu, de sa population?

Observez le titre de la chanson “Maudits Français”. Est-ce un titre positif ou négatif?

A votre avis, quel est le contenu de cette chanson?

 

Compréhension globale:

 

Ecoutez la chanson:

 

Vrai / Faux:

Dans cette chanson,…

les Québecois sont en France.

les Québecois n’aiment pas les Français.

les Français mangent des choses bizarres.

les Français sont minces.

 

Compréhension détaillée:

 

Ecoutez la chanson.

Notez 4 stéréotypes sur les Français.

 

Observez les paroles de la chanson écrite par Lynda Lemay:

Y parlent avec des mots précis
Puis y prononcent toutes leurs syllabes
À tout bout d’champ, y s’donnent des bises
Y passent leurs grandes journées à table

Y ont des menus qu’on comprend pas
Y boivent du vin comme si c’était d’l’eau
Y mangent du pain pis du foie gras
En trouvant l’moyen d’pas être gros

Y font des manifs aux quart d’heure
À tous les maudits coins d’rue
Tous les taxis ont des chauffeurs
Qui roulent en fous, qui collent au cul

Et quand y parlent de venir chez nous
C’est pour l’hiver ou les indiens
Les longues promenades en Ski-doo
Ou encore en traîneau à chiens

Ils ont des tasses minuscules
Et des immenses cendriers
Y font du vrai café d’adulte
Ils avalent ça en deux gorgées

On trouve leurs gros bergers allemands
Et leurs petits caniches chéris
Sur les planchers des restaurants
Des épiceries, des pharmacies

Y disent qu’y dînent quand y soupent
Et y est deux heures quand y déjeunent
Au petit matin, ça sent l’yaourt
Y connaissent pas les œoeufs-bacon

En fin d’soirée, c’est plus choucroute
Magret d’canard ou escargots
Tout s’déroule bien jusqu’à c’qu’on goûte
À leur putain de tête de veau

Un bout d’paupière, un bout d’gencive
Un bout d’oreille, un bout d’museau
Pour des papilles gustatives
De québécois, c’est un peu trop

Puis, y nous prennent pour un martien
Quand on commande un verre de lait
Ou quand on demande : La salle de bain
Est à quelle place, S.V.P ?

Et quand ils arrivent chez nous
Y s’prennent une tuque et un Kanuk
Se mettent à chercher des igloos
Finissent dans une cabane à sucre
Y tombent en amour sur le coup
Avec nos forêts et nos lacs
Et y s’mettent à parler comme nous
Apprennent à dire : Tabarnak

Et bien saoulés au caribou
À la Molson et au gros gin
Y s’extasient sur nos ragoûts
D’pattes de cochon et nos plats d’beans

Vu qu’on n’a pas d’fromages qui puent
Y s’accommodent d’un vieux cheddar
Et y se plaignent pas trop non plus
De notre petit café bâtard

Quand leur séjour tire à sa fin
Ils ont compris qu’ils ont plus l’droit
De nous appeler les Canadiens
Alors que l’on est québécois
Y disent au revoir, les yeux tout trempes
L’sirop d’érable plein les bagages
On réalise qu’on leur ressemble
On leur souhaite bon voyage

On est rendu qu’on donne des becs
Comme si on l’avait toujours fait
Y a comme un trou dans le Québec
Quand partent les maudits français.

 

Vérifiez si vous avez trouvé les bons stéréotypes sur les Français.

Par deux: Complétez le tableau suivant avec tous les clichés sur les Français et sur les Québécois.

 

Les stéréotypes sur les Français:

Les stéréotypes sur les Québécois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le québécois:

 

Les expressions soulignées en bleu sont des expressions du québécois, variété de français. A votre avis, quelle est leur signification.

 

Quelle(s) conclusion(s) pouvez-vous tirer de cette chanson?

 

Production orale:

 

Présentez votre expérience au groupe oralement:

Avez-vous déjà visité un pays étranger, quels stéréotypes en aviez-vous? Etaient-ils vrais?  Qu’avez-vous découvert dans la réalité? Avez-vous été surpris(e)? Pourquoi?