Quelques erreurs de français faites par les Anglophones

cross-31180_960_720

 

Les Anglophones font des erreurs spécifiques parce qu’ils sont influencés par leur langue natale. Cette phase de d’interférence avec la langue maternelle est tout à fait normale dans l’apprentissage d’une langue étrangère. L’erreur est humaine et permet de progresser. Les corrections d’erreur suivantes vont vous permettre d’être plus vigilants et d’améliorer la qualité de votre français.

 

 

Erreurs récurrentes :

 

 Corrections :

De le

« De le » n’existe pas en français, il faut absolument faire la contraction. Donc « de le » devient du.

 

Du

 

Exemple correct : Je viens du supermarché.

A le

« A le » n’existe pas en français, il faut absolument faire la contraction. Donc « à le » devient au.

 

Au

 

Exemple correct : Je vais au cinéma.

Le premier temps (pour dire the first time)

 

Exemple faux : Le premier temps que j’ai rencontré le Président.

Cette traduction de « the first time » est trop littérale. Il faut utiliser la première fois.

 

La première fois

 

Exemple correct : La première fois que j’ai rencontré le Président.

 

 

Je suis confortable

 

Je suis confortable au travail.

 

Une personne ne peut pas être confortable dans une situation. Mais un objet comme un canapé, un lit peuvent être confortables.

 

Une personne est à l’aise dans une situation.

 

Je suis à l’aise.

 

Exemple correct : Je suis à l’aise au travail.

Une classe

 

Cette traduction est trop directe. En français, une classe est un groupe d’étudiants.

Un cours

 

Exemple correct : Je prends des cours de français.

 

Pour 5 ans

 

Cette traduction est trop directe pour exprimer une durée limitée.

 

Pendant 5 ans.

 

Exemple correct : J’ai travaillé pour cette entreprise pendant 5 ans.

 

Quand je suis vieux,…

 

En anglais, on ne peut pas utiliser le futur dans une proposition qui commence à « when », mais on peut utiliser le futur après « quand » en français.

 

Quand je serai vieux, …

 

Exemple correct : Quand je serai vieux, mes petits enfants viendront jouer à la maison.

Depuis j’ai 20 ans, …

 

Cette traduction est trop directe et littérale. On doit utiliser « que » après depuis parce que c’est le début d’une nouvelle proposition (avec un sujet, un verbe…)

 

Depuis que j’ai 20 ans, …

 

Exemple correct : Depuis que j’ai 20 ans, je ne fume plus.

Dans la photo

 

La traduction in the picture est trop littérale.

 

Sur la photo

 

Exemple correct : Sur la photo, je peux voir une femme habillée en blanc.

 

Quelque chose beau

 

C’est la traduction directe de something beautiful. Mais en français, il faut ajouter « de » entre quelque chose et l’adjectif.

 

Quelque chose de beau

 

Exemple correct : Il a acheté quelque chose de beau.

Peut-être, il a raison

 

C’est la traduction directe de  Maybe he’s right . Mais comme c’est le début d’une nouvelle proposition avec un sujet et un verbe donc il faut ajouter « que » après peut-être.

 

Exemple correct : Peut-être qu’il a raison

 

 

Quand j’étais 13, …

 

C’est la traduction directe de when I was 13. Mais en français, il faut utiliser « avoir » pour exprimer l’âge et il faut obligatoirement mettre « ans » après l’âge.

 

Exemple correct : Quand j’avais 13 ans, je jouais au football.

 

Les chansons françaises populaires du Concours Eurovision

Cette année, Alma a représenté les couleurs de la France au concours Eurovision de la Chanson, un concours de chansons très suivi en Europe. De nombreux artistes comme Céline Dion et Abba sont devenus mondialement connus et ont pu faire une grande carrière grâce à leur participation à ce grand spectacle international qui existe depuis 1956.

En 2017, la chanteuse française a interprété Requiem, une chanson d’amour rythmée dont le clip officiel a été tourné à Paris.

Malgré sa popularité sur Internet, Alma n’a pas remporté le concours.

La France n’a pas gagné depuis 1977. La chanson qui a remporté la victoire pour la dernière fois s’appelle L’Enfant et l’oiseau et a été interprétée par Marie Myriam. Ses paroles prônent la paix. Son titre a été repris récemment par Kids United, un groupe d’enfants très populaires qui représentent UNICEF.

En 2016, Amir a atteint la 6ème place du concours avec la chanson J’ai cherché. Depuis, Amir continue une belle carrière en France.

 

Workshop: What you need to know to settle down in Paris

love-300292_960_720

This is my next workshop at Alliance Française de Pasadena. Of course, all the practical tips can be useful in the rest of France too.

An American in Paris

Discover all the things that you have always wanted to know about Paris : what to see, what to do, the different « arrondissements » and the Parisian way of life. And if you always have dreamt of living in Paris for a while or forever, the practicalities will be explained to you in detail : how to find a house, an apartment, how to open a bank account, the health system and many other tips which will transform you into a real French before your brand new start.

This class meets on 3 consecutive Wednesdays, from 6pm to 8pm on May 24th, May 31th and June 7th and is taught in ENGLISH.

Pre-registration required in order to guaranty that the class will take place. Walk-ins not accepted. Call us to register at 626 683-3774.

Taught by Emma.   REGISTER

Comment utiliser Internet de manière pertinente en classe de FLE ?

internet-and-multimedia-sharing

Internet est une ressource riche qui fait partie du quotidien des apprenants. Il est fondamental de vivre avec son temps, en particulier dans l’apprentissage des langues. L’époque des cassettes, des CD et des DVD est bel et bien derrière nous. Il faut que les enseignants choisissent des supports consultables par tous, à tout moment, via les ordinateurs et les smartphones. Il est essentiel de suivre l’actualité et de proposer des activités variées et innovantes à partir de supports trouvés sur Internet. Cela permet de renforcer l’apprentissage et surtout de motiver l’apprenant. Mais comment utiliser Internet de manière pertinente en classe ? Voici quelques suggestions.

 

Internet, une source inépuisable de documents authentiques.

Internet est le meilleur ami de l’enseignant pour exploiter des supports variés : documents iconographiques, publicités, reportages courts, podcasts et toutes sortes de vidéo avec ou sans le son… Le choix des documents est le résultat de la prise en considération du profil et des intérêts des apprenants. Internet est sans cesse en mouvement, tout comme la société, tout comme la vie des apprenants. C’est cette mouvance perpétuelle qui doit s’inscrire dans une classe de langue vivante. Etudier des sujets incontournables pour les natifs peut être intéressant pour que ces derniers soient mieux compris par les apprenants. Des activités pour sensibiliser à l’interculturalité peuvent émaner de certains supports. L’apprenant ne doit plus se sentir « apprenant » mais un citoyen du monde.

Il est possible de traiter absolument tous les sujets avec des ressources d’Internet. On peut les utiliser bruts ou les adapter selon les besoins et le niveau du groupe classe. Par exemple, si vous voulez travailler les directions, vous pouvez utiliser les sites de cartographie. Si vous voulez travailler les heures, vous trouverez, sans aucun problème, les horaires d’un train ou d’un bus dans la ville de votre choix. C’est justement parce qu’Internet n’a pas de frontière que ses ressources sont richissimes pour faire “voyager” et faire étudier tous les pays francophones. Vous pouvez, par exemple, faire travailler les directions à Sally, ville touristique au Sénégal ou faire étudier les horaires d’une ligne de bus à Montréal. Ainsi, les apprenants peuvent bien avoir conscience de la diversité culturelle et géographique de la langue française.

Participer au web social :

Le web social est un excellent outil pour permettre aux apprenants de pratiquer la langue cible tout en se fondant dans la masse des natifs et c’est justement l’un des buts de leur apprentissage. Par exemple, s’ils mettent un commentaire sous un article sur le site d’un journal ou s’ils parlent de leur propre expérience pour contribuer à certains sites, ils ne sont plus des apprenants mais bel et bien des citoyens actifs qui n’ont pas peur d’utiliser la langue cible sur des sites lus par les natifs. Quelle performance et quelle fierté pour les étudiants qui ont réussi à contribuer de manière pertinente sur un site francophone connu mondialement !

Utiliser un blog pédagogique :

De nombreux enseignants ont déjà sauté le pas et ont crée leur propre blog pédagogique. Le but est de créer une plateforme qui réponde le plus que possible aux besoins et aux demandes des apprenants.

Un blog pédagogique peut avoir plusieurs onglets. Par exemple, il peut rassembler les éléments qui constituent les séances. Ça rassure les apprenants qui savent vers quel site aller quand ils ont un doute sur un point étudié. Le fait que ce soit leur professeur qui a rédigé le cours permet une meilleure compréhension. En effet, l’enseignant utilisera sur Internet les mêmes termes et peut-être les mêmes exemples que pendant la séance. Une référence écrite a tendance à renforcer l’apprentissage.

Par ailleurs, un blog pédagogique peut être une plateforme d’échanges entre l’enseignant et les apprenants, entre deux classes situées dans des pays différents, entre plusieurs professeurs de langue… Le ou les modérateurs doivent, bien sûr, s’assurer de la pertinence des contenus proposés.

Un blog est un outil qui se construit petit à petit. Le contenu y est conservé, peut y être mis à jour en quelques clics et il permet à l’enseignant de gagner du temps sur les parties théoriques. En revanche, il y aura toujours un effort de recherches de supports récents sur Internet pour éviter le côté obsolète que l’on trouve souvent dans les méthodes sous forme de livres, même si beaucoup d’entre elles essaient d’être a temporelles.

La classe inversée :

Internet peut être un outil intéressant dans le contexte d’une classe inversée. Ce sont les apprenants qui, chez eux, font les recherches sur un sujet donné pour, par la suite, « donner un cours » au groupe. C’est bien sûr, à l’enseignant de valider ce qui a été enseigné. Par exemple, ils peuvent faire des recherches sur une région, la Francophonie, des monuments, des célébrités… Ainsi, ils découvrent sur Internet des éléments qu’ils devront formuler en langue cible. Le résultat de ces recherches, une fois vérifiées, peut prendre plusieurs formes : article, vidéo, podcast… Toutes ces productions pourront être publiées et mises en valeur sur le blog pédagogique de la classe, par exemple. Tous ces supports vidéo, sonores et en ligne nous permettent d’observer une dématérialisation de la classe de langue.

Un geste pour l’environnement !

L’utilisation d’Internet, quand l’enseignant a un tableau numérique, projette ses supports ou branche son ordinateur à une télévision, permet d’économiser de nombreuses photocopies. En effet, si les apprenants ont la possibilité de retrouver les liens utilisés, ils n’ont plus besoin de support papier.

 

Internet peut et doit révolutionner la classe de langue. Le français est une langue vivante, on ne peut plus se permettre d’ignorer le monde extérieur et de s’enfermer uniquement dans des méthodes sous forme de manuels. La variété des supports, le sur-mesure et l’action doivent être les maîtres-mots pour permettre à l’apprenant de se sentir actif dans son apprentissage et citoyen du monde.

 

French grammar on demand in Pasadena

480px-Button_Icon_Violet.svg

 

This is my next specific class. It will take place from May 16th to July 11th every Tuesday from 11.30 to 1.00 pm at Alliance Française de Pasadena.
Grammar is tricky for many students that’s why we are offering this grammar class so that you can ask all your specific questions. You will also review and practice the most common tenses: le futur, le passé composé, l’imparfait, le subjonctif and le conditionnel. Grammar won’t have secrets for you anymore, especially because the program of the class will be customized and will meet your specific needs.

To register: https://afpasadena.extranet-aec.com/classes/view/8-adult_thematic/3-adults/0-all-levels/1-french/

Les séries d’animation françaises pour les enfants

Si vous voulez que vos enfants se familiarisent avec la langue et la culture françaises, voici quelques séries d’animation françaises.

Les séries pour les jeunes enfants (moins de 5 ans):

Petit ours brun:

téléchargement (3)

Petit ours brun a la vie d’un petit garçon de 3 ans. Il vit dans une maison colorée avec ses parents. Le dessin animé montre la campagne et quelques activités bien françaises: aller au marché, prendre le train, manger la galette des rois à l’école, faire des crêpes … Les préoccupations des enfants de cet âge-là y sont bien illustrées.

T’choupi:

Il existe plusieurs séries: T’choupie à l’école, T’choupie et ses amis et T’choupie et Doudou. Ces trois séries se focalisent sur des aspects différents de la vie du petit pingouin qui a la vie d’un petit garçon de 3 ans. Le créateur de T’choupie a voulu dédramatiser certaines situations de la vie quotidienne des enfants. Ainsi, parents et enfants s’identifient à ses personnages animaliers qui ont la même vie quotidienne que les Français et de nombreux êtres humains.

Trotro:

Trotro est un âne qui a la vie d’un petit garçon, un petit peu comme Petit Ours Brun et T’choupie. En revanche, les situations sont plus universelles et se focalisent moins sur la culture française.

 

Une série d’animation pour les plus de 7 ans:

Le Petit Nicolas:

Cette fois-ci, le personnage principal n’a pas l’apparence d’un animal et est bel et bien un petit garçon appelé Nicolas. La série d’animation montre sa vie quotidienne à l’école primaire pendant les années 50. Le Petit Nicolas est un personnage inventé par René Goscinny (également le créateur d’Astérix) et illustré par Jean-Jacques Sempé.

Toutes ces séries sont également des livres.Le Petit Nicolas et T’choupie sont aussi des longs-métrages. Voici la bande-annonce du film Le Petit Nicolas:

Chaque série d’animation a sa propre chaîne sur YouTube.

 

1 2 3 4 40